Lacrymos au Kosovo, Turcs au Kurdistan, faucons en Trumpie

Une onzième newsletter (j’ai même pas fêté la dixième) qui vous parvient tout droit du Kosovo où il fait très froid, mais où la neige disparaît enfin (avec mon rhume j’espère). L’actualité récente du Kosovo, certains me l’ont notifié, c’est ce jet de gaz lacrymogènes dans le Parlement du pays. Pour un peu de contexte, le Parlement devait voter un traité concernant la frontière qui sépare le Kosovo du Monténégro, une décision en discussion depuis 2015. Il était sûr que la majorité serait atteinte lors de ce vote, ce qui n’a pas plu à un parti radical albanais qui ne reconnait pas cette frontière puisqu’elle est contraire au projet d’une “Grande Albanie”, qui engloberait des territoires de plusieurs pays (et l’entièreté du Kosovo) dans le giron de l’Albanie. Un point de vue assez marginal, qui a poussé un de ses tenants à vouloir empêcher le vote. Le vote a tout de même été tenu dans la journée, et la majorité a été atteinte. 
Aujourd’hui on parle, encore, des Kurdes d’Afrin et d’Erdogan, puis, encore, de Trump et son isolationnisme belliqueux. On finit avec deux vidéos, une sur le prix de la construction de l’Étoile de la Mort (vous verrez le lien avec la géopolitique dans mon paragraphe), et une vidéo en deux partie qui explique très bien, par l’animation, le déroulement de la Seconde Guerre mondiale. Bonne lecture!

Une carte possible du projet de “Grande Albanie” 

Les Turcs, les Kurdes et Afrin
Les forces turques ont finalement capturé la ville d’Afrin, objectif principal de leur opération d’invasion du canton kurde au Nord-Ouest de la Syrie. Le commandement kurde syrien promet une contre-attaque pour libérer la ville. Une telle promesse semble difficile à tenir au vu du rapport de forces en présence, si les Kurdes ne reçoivent pas le soutien appuyé d’une puissance étrangère. Encore une fois, donc, la situation va énormément dépendre des décisions américaine, syrienne et même russe. Le laissez-faire durant toute la durée de l’opération laisse envisager la poursuite de l’inaction face à la Turquie, toujours membre pesant mais nécessaire de l’OTAN.
 

Macron, Erdogan et les Kurdes
On reste dans le même registre, avec Le Monde qui nous parle des nouvelles critiques exprimées par le président français à l’encontre de la politique turque à l’encontre des Kurdes à Afrin. Avec seulement ses deux premiers paragraphes, l’article souligne la complexité de la diplomatie entre l’Europe et la Turquie (et la complexité du jeu diplomatique en général). Emmanuel Macron s’inquiète du sort réservé aux civils kurdes, et de l’instabilité générée par l’invasion turque. Pour autant, le président rappelle que la bonne relation avec la Turquie est essentielle pour toute l’Europe, notamment en termes de sécurité.On illustre ici ce que j’appelais le “membre nécessaire de l’OTAN” juste au dessus: le régime turc est la première barrière contre les flux migratoires incontrôlés provenant de la Syrie en guerre, ainsi que contre de potentiels terroristes djihadistes. Le régime turc peut se permettre beaucoup de libertés qui ne plaisent pas à l’Europe (attaquer les Kurdes, tourner le dos à la démocratie, flirter avec des groupes paramilitaires peu fréquentables) parce qu’il peut dans le même temps menacer d’ouvrir les valves si les nations européennes commencent à l’embêter. 

Trump et le monde
Ça devient mon marronnier, mais à juste raison. Le Monde propose un éditorial sur le bouleversement des relations internationales que promet la présidence Trump. La politique “America First” du président l’amène à des décisions toujours plus isolationnistes et belliqueuses. Le Monde s’inquiète de la récente nomination d’un nouveau conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, connu pour ses positions très agressives concernant la conduite de la politique étrangère des États-Unis. Alors que les US avaient auparavant une posture très portée sur le multilatéralisme, avec pour but de contrôler le système politique et économique international (quoi de mieux que d’influencer les instances qui décident des règles internationales), l’Administration Trump décide de se désengager des mécanismes internationaux, au profit d’une politique très centrée sur la production et la sécurité nationales. L’influence du “faucon” (hawk, désigne un décideur de politique internationale à tendances agressives plutôt que diplomatiques) pourrait accélérer l’escalade de tensions économiques, politiques voire militaires entre les États-Unis et les autres puissances mondiales. Une raison pour l’éditorial de parler de “vent mauvais qui souffle de Washington“.

[VIDEO] Le prix d’une étoile de la mort
La chaîne Second Thought propose de s’interroger sur le prix que coûterait la construction d’une étoile de la mort, sur le modèle de celle de Star Wars. Réponse: 8 octillions (1048) de dollars pour la construction, 4 trillions de dollars annuels pour le salaire des employés, 200 milliards de dollars pour un tir du canon principal. Au delà du calcul affreusement inutile, la conclusion de la vidéo est intéressante: la Terre n’aurait jamais les ressources suffisantes pour construire l’engin (on parle de 13 000 fois le PIB mondial pour seulement la construction, sans parler du volume de métaux nécessaires). L’Empire galactique a pu se permettre cette dépense car il contrôle un nombre conséquent de planètes, donc de ressources. À l’échelle terrestre, c’est le même problème: un pays peut se permettre des dépenses militaires conséquentes seulement s’il a accès à beaucoup de ressources. C’est ce principe qui a poussé beaucoup d’empires à la conquête violente jusqu’au dernier siècle (comme on peut le voir dans la vidéo suivante). 

[VIDEO] La Seconde Guerre mondiale animée
La chaîne OverSimplified utilise son talent de narration et son humour pour revenir sur tout le déroulement de la Seconde Guerre mondiale, sur tous les fronts. C’est extrêmement bien expliqué et super drôle. Ça se passe en une première partie, puis une deuxième partie.

N’hésitez pas à partager cette newsletter avec ce lien d’inscription. N’hésitez pas également à répondre à cette newsletter pour me poser des questions, me congratuler ou m’insulter.

Retrouvez toutes les newsletter sur le site https://geopol.lol/

Laisser un commentaire